La Liberté

Mini-Transat 2023 : Benoît Alt se qualifie et gagne son pari

En bouclant 1000 milles nautiques en solitaire en sept jours et cinq heures, hors course, le Fribourgeois de 24 ans a rempli mardi la dernière condition de participation à la célèbre épreuve programmée en septembre de l’an prochain.

Le Sarinois de 24 ans, photographié ici sur le lac de Neuchâtel en 2021, peut désormais se concentrer sur la préparation des courses à venir. © Charly Rappo
Le Sarinois de 24 ans, photographié ici sur le lac de Neuchâtel en 2021, peut désormais se concentrer sur la préparation des courses à venir. © Charly Rappo

PAD

Publié le 09.06.2022
Partager cet article sur:

Benoît Alt sera au départ de la Mini-Transat 2023. Moins de deux ans après avoir lancé son projet, le membre du Cercle de la Voile d’Estavayer a en effet décroché son billet pour la fameuse course en solitaire et sans assistance entre les Sables-d’Olonne et Saint-François (Guadeloupe) en satisfaisant à la dernière condition exigée par les organisateurs: naviguer en solitaire sur un parcours imposé, mais sans pression de temps.

Parti de la Turballe (Loire-Atlantique), le Sarinois de 24 ans vivant à Lentigny a dû naviguer jusqu’au Nord-Est de l’Irlande, avant de redescendre sur la Côte Atlantique française, le tout sous le contrôle strict du jury de la Classe Mini… Sept jours et cinq heures de navigation vécus dans des conditions très changeantes lui ont permis, mardi, de regagner son port d’attache et de remporter son pari.

«C’est un grand soulagement parce que je peux désormais me concentrer à améliorer mon bateau et mes compétences en course, sans pression de qualification. Il y a encore beaucoup de travail jusqu’à la Mini-Transat 2023. Mais c’est aussi un rêve qui se réalise et la preuve que rien n’est jamais impossible», se félicite Benoît Alt.

Un rêve qui se réalise et, surtout, un projet fou qui se concrétise: «Fou, je ne sais pas si c’est comme ça que je qualifierais mon projet. Je dirais plutôt que ce projet est un défi sportif, humain et mental. Rester seul au milieu d’un élément qui ne nous appartient pas, avec le vent, les vagues et où on est à la merci de la nature, c’est ça qui me motive», avait expliqué le jeune navigateur en avril de l’an dernier lors de la présentation de son bateau à Estavayer (La Liberté du 24 avril 2021).

Prochain objectif de Benoît Alt: la SAS, épreuve organisée fin juillet entre Les Sables-d’Olonne et Les Açores avec retour aux Sables-d’Olonne. 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11