La Liberté

Les Fribourgeois acceptent le transfert des sites industriels

L'Etablissement cantonal de promotion foncière va gérer les anciens sites industriels Tetra Pak et Elanco, rachetés ces dernières années par l’Etat à Romont, à Saint-Aubin et à Marly. Le peuple fribourgeois a dit oui à 76,26% des voix.

Le site Agrico, à Saint-Aubin, pourrait accueillir des centaines d'emplois supplémentaires à l'avenir. © Alain Wicht
Le site Agrico, à Saint-Aubin, pourrait accueillir des centaines d'emplois supplémentaires à l'avenir. © Alain Wicht

FM, NM

Publié le 15.05.2022
Partager cet article sur:

Ce sont ainsi 37 millions de francs qui sont portés au bilan de l’Etablissement cantonal de promotion foncière (ECPF) sous forme d’une dotation en capital. A cela s’ajoute une somme de 6 millions de francs qui doit permettre d’assurer le fonctionnement de cet organe jusqu’à son autonomie financière, prévue en 2029. Le peuple fribourgeois s’est prononcé ce dimanche sur cet objet en vertu du référendum financier obligatoire. Le canton espère que le développement des site Agrico, à Saint-Aubin, et du Pré-aux-Moines, à Marly, (ex-Elanco), ainsi que de la zone de la Maillarde (ex-Tetra Pak), à Romont, permettra de créer de nombreux emplois.

Le «oui» fribourgeois satisfait les élus.«C'était un sujet qui était très technique, très administratif. Peut-être que certaines personnes n'avaient pas bien compris les enjeux. Ou alors elles avaient renoncé à se déplacer au bureau de vote, car elles étaient convaincues que ça allait être accepté à une large majorité. Mais je suis très content de ce résultat. Ce projet va créer des conditions-cadres fantastiques pour les entreprises» précise Alexandre Vonlanthen, président du PLR fribourgeois.

Olivier Curty, conseiller d'Etat en charge de l'Economie, abonde: «Ce vote est une confirmation de tout le travail qui a été fait jusqu'à maintenant, avec la création il y a quelques années d'un fonds doté de 100 millions de francs et de l'Etablissement cantonal de promotion foncière (ECPF). Je suis très satisfait, car cela nous donne un atout supplémentaire au niveau de la promotion économique. Et c'est de bonne augure pour le développement économique du canton de Fribourg».

Alizée Rey, présidente du PS fribourgeois, se réjouit elle aussi du résultat. «C'est un vote de confiance, dont nous avions besoin pour que l'ECPF puisse aller de l'avant. Cela fait plusieurs années que nous parlons de politique foncière active. Et nous avons maintenant tous les outils nécessaires pour la mettre en place et attirer des entreprises sur le sol fribourgeois, dans le respect des principes de durabilité». Christophe Blaumann, président de l'UDC fribourgeoise, souligne encore: «Nous ne pouvons que nous satisfaire de ce résultat et être confiants quant aux projets qui sont prévus. Du moment où cette question est uniquement en mains cantonales, il y a moins de risques d'avoir des retards que pour le quartier d'innovation Bluefactory, géré à part égales par le canton et la ville de Fribourg».

Quelles sont maintenant les prochaines étapes? «C'est déjà en cours, avec notamment le développement du site de Saint-Aubin. Des discussions ont lieu en ce moment concernant le Plan d'aménagement cantonal. J'espère que les oppositions pourront bientôt être levées. Et nous sauterons également sur les opportunités qui se présenteront pour développer aussi d'autres zones, également dans la partie germanophone du canton, qui n'est pas encore servie», explique Olivier Curty.

 

 

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00