La Liberté

27.09.2021

Commémoration du 20e anniversaire de l'attentat de Zoug

Une cérémonie oecuménique s'est tenue lundi soir à Zoug pour le 20e anniversaire de l'attentat au Parlement cantonal. Le président de la Confédération Guy Parmelin était présent. Quinze personnes avaient perdu la vie le 27 septembre 2001. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Une cérémonie oecuménique s'est tenue lundi soir à Zoug pour le 20e anniversaire de l'attentat au Parlement cantonal. Le président de la Confédération Guy Parmelin était présent. Quinze personnes avaient perdu la vie le 27 septembre 2001. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Partager cet article sur:
27.09.2021

Une cérémonie oecuménique s'est tenue lundi soir à Zoug pour le 20e anniversaire de l'attentat commis le 27 septembre 2001 au Parlement cantonal. Le président de la Confédération Guy Parmelin était présent.

"L'assassin a perturbé notre confiance fondamentale, mais ne l'a pas détruite", a dit le président du gouvernement cantonal Martin Pfister. L'oubli aide à guérir les blessures, mais il y a aussi des blessures dont une société doit se souvenir, a-t-il ajouté devant les quelque 250 personnes rassemblées dans l'église Saint-Michel.

Guy Parmelin a exprimé ses condoléances à tous ceux qui ont perdu un proche dans l'attaque ou qui ont eux-mêmes été blessés, physiquement ou émotionnellement.

"C'était une attaque contre la démocratie directe, contre la spécificité de notre pays, dont nous sommes tous si fiers", a déclaré M. Parmelin. Grâce à la solidarité vécue alors, la démocratie a toutefois gagné en force, a-t-il ajouté.

Les cloches des églises zougoises ont sonné à midi en mémoire des 15 victimes de l'attentat et de toutes les victimes de la violence dans le monde.

Minute de silence

A Berne, une minute de silence a été observée aux Chambres fédérales réunies pour la session d'automne. Le président du Conseil des Etats, Alex Kuprecht (UDC/SZ), a rappelé que de nombreuses personnes impliquées à l'époque souffrent encore aujourd'hui de l'attentat.

"Notre respect et nos pensées vont aux victimes", a de son côté déclaré le président du Conseil national Andreas Aebi (UDC/BE), qui a exprimé ses sentiments pour tous ceux qui "portent les cicatrices de cet acte odieux".

Le 27 septembre 2001, Friedrich Leibacher, en conflit avec les autorités, a pénétré lourdement armé dans la salle du Parlement zougois et a ouvert le feu. Il a abattu onze parlementaires et trois membres du gouvernement avant de se suicider. Quinze autres personnes avaient été blessées.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00