La Liberté

SpaceX fait décoller un nouvel équipage vers l'ISS

La fusée Falcon 9 a décollé à 22h53 locales du Centre spatial Kennedy. © KEYSTONE/EPA/CRISTOBAL HERRERA-ULASHKEVICH
La fusée Falcon 9 a décollé à 22h53 locales du Centre spatial Kennedy. © KEYSTONE/EPA/CRISTOBAL HERRERA-ULASHKEVICH


Publié le 04.03.2024


Trois astronautes américains et un cosmonaute russe ont décollé dimanche soir de Floride vers la Station spatiale internationale (ISS). Ils y séjourneront environ six mois.

La fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé à 22h53 locales (04h53 lundi en Suisse) du Centre spatial Kennedy, illuminant le ciel nocturne d'un long et brillant panache de flammes orangées. Quelques minutes après la mise à feu, le lanceur survolait l'océan Atlantique à une vitesse de 9700 km/h, ont décrit les commentateurs de la NASA.

Le vaisseau, qui compte à son bord trois hommes et une femme, a pris environ neuf minutes pour se mettre sur orbite. Il doit s'amarrer à l'ISS pour relever quatre membres d'équipage du laboratoire spatial. Initialement prévu samedi, le lancement avait été reporté de 24 heures à cause d'une météo défavorable.

La capsule nommée "Endeavour" et placée au sommet de la fusée a déjà été utilisée pour quatre précédentes missions habitées par l'entreprise d'Elon Musk. Les quatre passagers sont cette fois les membres de Crew-8, la huitième mission de rotation régulière de l'équipage américain dans l'ISS assurée par SpaceX pour la Nasa.

L'Américain Michael Barratt est le seul astronaute de Crew-8 à s'être déjà rendu dans le laboratoire volant. Il s'agit en revanche du premier séjour spatial des deux autres Américains - Matthew Dominick et Jeanette Epps - ainsi que du cosmonaute russe Alexandre Grebionkine.

Programme maintenu

La Nasa et l'agence spatiale russe Roscosmos, qui opèrent ensemble l'ISS, ont mis en place un programme d'échange d'astronautes, acheminant chacun à tour de rôle un membre d'équipage de l'autre pays.

Ce programme a été maintenu malgré la guerre en Ukraine, et l'ISS est désormais l'un des très rares sujets de coopération entre Washington et Moscou.

Les membres de Crew-8 rejoindront les sept personnes déjà présentes dans l'ISS. Après une période de passation de quelques jours avec les quatre membres de Crew-7 - une Américaine, un Danois, un Japonais et un Russe -, ces derniers redescendront sur Terre à bord de leur propre capsule Dragon.

Plus de 200 expériences scientifiques doivent être menées durant les six mois passés par Crew-8 dans le laboratoire volant, habité en permanence depuis 23 ans. Alors que les premières années de vie de la station étaient dédiées à sa construction, les astronautes peuvent désormais consacrer davantage de temps à la science.

Station vieillissante

"Beaucoup des choses dont nous avons rêvé il y a longtemps se concrétisent aujourd'hui", a déclaré cette semaine le patron de la Nasa, Bill Nelson, citant par exemple la recherche sur les cellules souches.

Mais l'âge de la station a aussi un revers: la Nasa et Roscomos surveillent une "fuite" située à l'extrémité d'un module russe, et dont le débit s'est récemment accentué, a déclaré cette semaine Joel Montalbano, responsable du programme de l'ISS à la Nasa. Une écoutille est actuellement fermée en permanence pour isoler la fuite du reste de la station.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11