La Liberté

Un Sud-Coréen condamné à 2 ans de prison pour trafic de plante rare

La Dudleya farinosa est très prisée en Asie pour sa ressemblance avec le lotus. © LDD
La Dudleya farinosa est très prisée en Asie pour sa ressemblance avec le lotus. © LDD


Publié le 21.01.2022
Partager cet article sur:


Un Sud-coréen qui venait spécialement en Californie pour récolter illégalement et exporter dans son pays une variété rare de plante grasse a été condamné jeudi à deux ans de prison par un tribunal de Los Angeles. La plante en question: la Dudleya farinosa.

Avec l'aide de deux complices, l'homme de 46 ans, avait déterré en octobre 2018 sur des plages et parcs nationaux du nord de la Californie plusieurs milliers de plants de cette Dudleya, prisée en Asie pour sa ressemblance avec le lotus.

Selon un communiqué du procureur fédéral pour la Californie centrale, ces plantes succulentes, qui poussent sur les côtes accidentées du nord de la Californie et de l'Oregon voisin, pouvaient être revendues pour au moins 150'000 dollars.

Le condamné et ses complices, également sud-coréens, avaient été appréhendés par la police alors qu'ils tentaient d'expédier vers leur pays plus de 100 kg de Dudleya. Au total, les enquêteurs avaient découvert en leur possession quelque 3715 plants illégalement prélevées.

Le trafiquant n'en était pas à son coup d'essai: il avait effectué plus d'une cinquantaine de voyages en Californie depuis 2009, selon le rapport soumis au tribunal par l'accusation. Des documents douaniers "montrent qu'il voyageait pour des motifs liés aux plantes grasses et souvent en possession de dizaines de milliers de dollars en liquide", qu'il n'avait pas toujours déclarés, "et avec des faux certificats phytosanitaires."

Son passeport avait été saisi lors de son arrestation mais l'homme était parvenu à s'en procurer un nouveau auprès du consulat de Corée du Sud à Los Angeles en prétextant l'avoir perdu. Il avait alors fui au Mexique pour rejoindre son pays.

L'homme a été interpellé quelque temps plus tard en Afrique du Sud, où il s'était une nouvelle fois rendu pour prélever illégalement des plantes dans des zones protégées et a été extradé vers les Etats-Unis en 2020. Il a plaidé coupable des faits qui lui étaient reprochés.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00