La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Au Brésil, la foi se glisse dans les urnes

Les élections brésiliennes de dimanche sont marquées par un nombre record de candidats religieux

Des partisans de l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, candidat à la présidence, prient lors d’un rassemblement de campagne du Parti des travailleurs organisé par des chrétiens évangéliques dans la banlieue de Rio de Janeiro. © Keystone
Des partisans de l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, candidat à la présidence, prient lors d’un rassemblement de campagne du Parti des travailleurs organisé par des chrétiens évangéliques dans la banlieue de Rio de Janeiro. © Keystone

Jean-Claude Gérez, Cath.ch

Publié le 01.10.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Brésil » Avec pas moins de 713 candidats déclarés leaders de mouvements religieux, le premier tour des élections présidentielles et parlementaires brésiliennes s’annonce plus religieux que jamais dans l’histoire démocratique du Brésil. Ce chiffre représente, selon la Cour supérieure électorale, une augmentation de 12,6% par rapport à 2018.

Si les évangéliques restent largement en tête, avec près de 70% des candidats, cette année est marquée par une présence inédite de candidats issus de religions afrodescendantes, candomblé et umbanda, mélange de catholicisme et de différentes formes d’animisme africain. En effet, 29 candidats concourent en utilisant les titres de père et mère de saint, la plupart postulant à un mandat de député d’un des 27 Etats de l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11