La Liberté

«La musique est un laboratoire»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En 2009, le musicien remportait la compétition piano du Montreux Jazz Festival. Il revient avec un nouvel album. © DR
En 2009, le musicien remportait la compétition piano du Montreux Jazz Festival. Il revient avec un nouvel album. © DR
Partager cet article sur:
09.07.2021

Entre classique, électro et héritage traditionnel, Isfar Sarabski invente un jazz fougueux et fugueur. Le pianiste azéri est de retour à Montreux

Thierry Raboud

Interview » Rachmaninov qui sortirait de chez lui pour aller danser en boîte, et qui se raviserait à mi-chemin pour faire irruption dans un club de jazz. C’est un peu ça, la musique d’Isfar Sarabski. Une croisée des mondes, un art de la fugue. Venu d’Azerbaïdjan, où il a fait ses gammes classiques avant de s’envoler pour le Berklee College de Boston, ce pianiste trentenaire sort en trio son premier album, Planet. Il le présentera dimanche à Montreux, invité par ce festival dont il remportait en 2009 la compétition de piano.

Mis en orbite par une rythmique exceptionnelle (Alan Hampton à la basse, l’inventif Mark Guiliana à la batterie), l’improvisateur revisite le Lac des cygnes à cloche-pied, s’accompagne de cordes en envolées cinématographiques, convie un luth traditionnel pour revivifier l’art du mugham, s

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00