La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Neil Young et Spotify: stream et châtiment

Quand Spotify préfère l'audience rentable d'un podcasteur antivax à celle d'une légende de la musique. Image tirée de la pétition Justice At Spotify, qui demande une meilleure rémunération pour les artistes. © DR
Quand Spotify préfère l'audience rentable d'un podcasteur antivax à celle d'une légende de la musique. Image tirée de la pétition Justice At Spotify, qui demande une meilleure rémunération pour les artistes. © DR

Thierry Raboud

Publié le 27.01.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Soudain, on eut beau scroller, il avait disparu. Jeudi, le répertoire de Neil Young était effacé de Spotify, n’apparaissant plus qu'au détour d'une geignarde playlist "chansons tristes". Le chanteur canadien avait averti en début de semaine: c’est soit lui, soit moi. Ce sera donc Joe Rogan, animateur d'un talk-show provocateur, que Young tient pour un dangereux complotiste et accuse de "propager des fausses informations à propos des vaccins".

Spotify, passé expert en optimisation économique sous couverture artistique, n'aura pas eu de peine à répondre à l'ultimatum: si l'auteur de Keep on rockin' in the free world attire plus de 6 millions d'auditeurs mensuels, The Joe Rogan Experience, podcast le plus écouté mondialement sur cette plateforme l'an passé, offre assurément de plus juteuses perspectives, b

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00