La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Série: Sur Netflix, un documentaire retrace les soubresauts de la secte des raéliens, fondée dans les années 1970 et toujours active

En quatre épisodes très instructifs et donnant la parole à de nombreux intervenants, le documentaire Raël. Le prophète des extraterrestres montre l’envers d’une secte prônant notamment le clonage humain.

Claude Vorilhon, alias Raël, vit désormais au Japon. © Netflix
Claude Vorilhon, alias Raël, vit désormais au Japon. © Netflix

Aurélie Lebreau

Publié le 23.02.2024

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Au début des années 1970, Claude Vorilhon (né en 1946), ex-chanteur, ex-journaliste automobile, aurait vu – et parlé (en français!) – avec des extraterrestres en visite avec leur soucoupe volante dans la charmante région des volcans d’Auvergne. Ces Elohim en auraient profité pour lui indiquer qu’il était le dernier prophète: Raël.

En plein épanouissement hippie, Claude Vorilhon saute dans son costume de Raël (d’abord noir, blanc ensuite) et se met à prêcher une bonne parole pleine de joie, de chansons, de vie en communauté et d’adoration des Elohim, qui auraient donc créé toutes les beautés de notre Terre. Et à la poubelle, la barbante théorie de l’évolution.

Le documentaire Raël. Le prophète des extraterrestres retrace la glaçante apparition et l’épa

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11