La Liberté

Un illusoire retour en arrière

Prof. Anis Feki, prés., au nom du Conseil des départements médicaux de l'HFR

Publié le 21.05.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Le titre trompeur de l’initiative pour des urgences H24 et les attaques contre les autorités et l’HFR méritent que l’on informe la population des risques encourus. S’il est aisé de chanter les avantages et les vertus d’un service d’urgences de proximité, encore faut-il pouvoir en garantir la faisabilité et surtout la sécurité pour les patients. Après avoir compris qu’un service d’urgences H24 nécessite un plateau technique complet, les initiants demandent de fait la réouverture des hôpitaux régionaux.

L’HFR créé en 2007 était un héritage de la planification hospitalière des années 1980-1990. Il a évolué vers un hôpital multisite opérant en réseau, assurant proximité et centralisation. L’HFR offre aujourd’hui des soins performants et remplit une mission de formation universitaire indispensable à la relève médicale. Nous ne nions bien sûr pas les problèmes liés aux infrastructures vieillissantes et aux impératifs financiers. Cependant, il faut mettre en avant les 250 millions de francs investis par l’HFR au cours des derniers dix ans.

Nous ne pourrons revenir à une situation antérieure. Ni la Confédération ni les cantons n’ont les moyens d’entretenir la densité d’hôpitaux régionaux aux missions multiples que nous avons connue dans le passé. Soutenir le contraire est irresponsable et met fortement en péril la qualité et l’efficience du système de santé. Pour toutes ces raisons, nous rejetons cette initiative et soutenons le contre-projet.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11