La Liberté

Edito: La reconstruction de l’Ukraine est un défi énorme

François Mauron © Charly Rappo
François Mauron © Charly Rappo

François Mauron

Publié le 03.07.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Editorial» Ce lundi et mardi, Lugano sera au centre de l’attention mondiale. A l’initiative du président de la Confédération Ignazio Cassis, la capitale tessinoise accueille la Conférence sur la reconstruction de l’Ukraine. Un millier de participants sont annoncés, dont la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, ainsi que les premiers ministres tchèque, slovaque, polonais et lituanien. Ignazio Cassis, bien sûr, mais aussi sa collègue au Conseil fédéral Simonetta Sommaruga sont également de la partie. En revanche, aucun chef d’Etat européen n’a fait le déplacement au Tessin.

Lire aussi : Deux jours à Lugano (TI) pour lancer la reconstruction de l'Ukraine

Parler de la reconstruction de l’Ukraine à l’heure où l’armée russe est en train de pilonner méthodiquement l’est du pays semble incongru. La guerre n’est en effet pas près de s’arrêter – l’aide qu’une part de la communauté internationale apporte à Kiev lui permet de résister à l’agresseur, mais a paradoxalement également pour effet de prolonger le conflit. La future remise en état (sociale, économique, environnementale) du grenier de l’Europe prendra des décennies. Elle coûtera par ailleurs très cher – on articule d’ores et déjà des sommes pouvant atteindre 2000 milliards de francs.

«Le défi de reconstruction est énorme car le conflit ne saurait occulter cette réalité : l’Ukraine de Volodymyr Zelensky est gangrenée par la corruption»

Dans ce contexte, ces deux jours de discussions offrent aussi l’opportunité aux représentants de l’économie privée de rencontrer les autorités ukrainiennes, avec la perspective d’investir dans le futur. Selon Ignazio Cassis, la conférence doit en effet permettre d’élaborer un plan visant à rebâtir le pays, avec l’adhésion de celui-ci. Le défi est énorme car le conflit ne saurait occulter cette réalité: l’Ukraine de Volodymyr Zelensky est gangrenée par la corruption. Cette dernière doit donc, dès à présent, impérativement se réformer de fond en comble, de façon à ce que l’entame de reconstruction dessinée en Suisse puisse être, quand le moment sera venu, suivie d’effets. Autrement, le rendez-vous de Lugano ne servira à rien. 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11