La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Retour à la case élections en Israël

Pour la 5e fois en moins de 4 ans, il faut retourner aux urnes. Naftali Bennett est remplacé par Yaïr Lapid

En vertu d’un accord de partage de pouvoir entre le premier ministre Naftali Bennett (g.) et l’actuel chef de la diplomatie Yaïr Lapid (d.), ce dernier prend sa place jusqu’à la formation du prochain gouvernement. © Keystone
En vertu d’un accord de partage de pouvoir entre le premier ministre Naftali Bennett (g.) et l’actuel chef de la diplomatie Yaïr Lapid (d.), ce dernier prend sa place jusqu’à la formation du prochain gouvernement. © Keystone

Catherine Dupeyron, Jérusalem

Publié le 01.07.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Israël » Le vote pour la dissolution de la Knesset a obtenu un sacré score: 92 à zéro! Par un autre vote, beaucoup plus serré, les députés ont décidé que de nouvelles élections auraient lieu le 1er novembre. Ce sera le cinquième scrutin en trois ans et demi! Mais ce score cache une bataille parlementaire de plusieurs jours sur la date des élections.

Hier matin, les députés négociaient toujours: 25 octobre ou 1er novembre? Un écart d’une semaine qui est tout sauf anodin. Le 25 octobre, correspondant à une période de vacances, était le choix de l’opposition. D’un côté, les religieux qui n’auraient pas encore repris le chemin des écoles talmudiques auraient pu massivement se rendre aux urnes alors qu’à l’inverse, nombre de laïcs partis en voyage à l’étranger n’auraient pas voté car le vote par procuration n’existe pas en Israël. Une situation qui aurait favorisé le camp de la droite, mené par Benyamin Netanyahou.

Plus longtemps que prévu

Mais finalement, le 1er novembre l’

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11