La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Analyse: la fin d’une connivence entre Centre et PS dans la course aux Etats

Traditionnellement, le candidat socialiste au Conseil des Etats pouvait compter sur un certain soutien de la part des électeurs démocrates-chrétiens, devenus centristes. Mais cela n’a que peu été le cas dimanche dernier: lors du second tour de l’élection à la Chambre haute, l’ancien PDC a davantage voté pour Johanna Gapany que pour Alizée Rey. Et ce n’est pas si anodin. Analyse en graphiques.

Ce dimanche, l'électorat centriste a davantage soutenu Johanna Gapany (à droite) qu'Alizée Rey (à gauche). © Photomontage: Florence Cerouter
Ce dimanche, l'électorat centriste a davantage soutenu Johanna Gapany (à droite) qu'Alizée Rey (à gauche). © Photomontage: Florence Cerouter

Nicolas Maradan

Publié le 13.11.2023

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Conseil des Etats » Otto Piller avec Pierre Dreyer, Pierre Aeby avec Anton Cottier, puis Alain Berset aux côtés d’Urs Schwaller et enfin Christian Levrat en compagnie de Beat Vonlanthen. Pendant quatre décennies, à l’exception notable de la législature 1999-2003, le canton de Fribourg a été représenté au Conseil des Etats par un duo PS-PDC. Une cohabitation plutôt épanouie, avec un binôme Berset-Schwaller souvent complice, ou encore un tandem Levrat-Vonlanthen se serrant les coudes face à la libérale-radicale Johanna Gapany lors des élections fédérales de 2019.

Alizée Rey a peiné à aller chercher des soutiens hors de ses bastions

Mais s’il y a un enseignement à tirer du second tour de l’élection à la Chambre haute qui s’est joué ce dimanche, sacrant les deux sor

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11