La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’œuf suisse sera plus éthique

Invitée d’honneur de Goûts et terroirs, la filière avicole évolue vers davantage de durabilité.

Pour les producteurs d’œufs, le plus important est que les poussins mâles ne meurent pas inutilement, selon Daniel Würgler, président de GalloSuisse. ©Jean-Baptiste Morel
Pour les producteurs d’œufs, le plus important est que les poussins mâles ne meurent pas inutilement, selon Daniel Würgler, président de GalloSuisse. ©Jean-Baptiste Morel

Julie Rudaz

Publié le 02.11.2023

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Bulle » Une poule géante et ses œufs, un véritable poulailler habité, des food trucks: le stand de l’œuf suisse au Salon des goûts et terroirs donne à voir et à déguster. De la poule à l’œuf, la filière entend valoriser tous ses produits et s’engage pour une production plus éthique et durable. Le point avec Daniel Würgler, président de l’association des producteurs d’œufs GalloSuisse et aviculteur à Frasses.

Est-ce qu’une poule pondeuse en 2023 produit davantage qu’une poule il y a 50 ans?

Daniel Würgler: Oui, bien sûr. Actuellement une poule pond environ 320 œufs par an. Il y a 50 ans, c’était peut-être 150. Grâce à la sélection et aux croisements, on a aussi des poules qui pondent en quantité suffisante plus longtemps. On travaille

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11