La Liberté

Juan Ayuso, le prodige pressé

Publié le 13.09.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Cyclisme » Plus jeune coureur à monter sur le podium d’un grand tour depuis 1904, l’Espagnol Juan Ayuso, troisième de la Vuelta dimanche à seulement 19 ans, est la nouvelle pépite qui fait rêver le cyclisme espagnol. Même son coéquipier et double vainqueur du Tour de France (2020 et 2021) Tadej Pogacar le dit: «Juan m’a impressionné.» Selon les tests de résistance effectués par les spécialistes de l’équipe UAE, Juan Ayuso développe déjà la même puissance que son coéquipier slovène.

«Il a des paramètres physiologiques impressionnants, comme Pogacar, et les qualités d’un cycliste complet», a soufflé le responsable des performances de la formation UAE Inigo San Millan dans un entretien pour Eurosport. «Il a tout pour devenir une figure mondiale», a poursuivi le Basque.

Peu connu avant le Tour d’Espagne 2022, Juan Ayuso Pesquera, benjamin de la boucle espagnole cette année (il fêtera ses 20 ans vendredi), est devenu en l’espace de trois semaines la nouvelle coqueluche du public ibérique. Sur la sixième étape, Juan Ayuso a notamment déposé un groupe de favoris composé du triple tenant du titre Primoz Roglic (Jumbo) et du vainqueur du dernier Giro Jai Hindley (Bora) dans le col du Pico Jano, avant de finir quatrième. «Il a un niveau incroyable. Il fait partie de cette génération de fous qui arrive en professionnel, qui est capable de gagner tout de suite», a confié le grimpeur Ben O’Connor (AG2R) à l’AFP.

Avec Carlos Rodriguez (21 ans, Ineos), septième du général dimanche soir à Madrid, Ayuso incarne le renouveau du cyclisme espagnol, en berne depuis le déclin de la génération dorée composée des deux idoles du grimpeur, Alberto Contador et Alejandro Valverde – ce dernier disputait son dernier grand tour sur cette Vuelta 2022. «Je suis en train de réaliser un rêve. Je n’avais pas d’objectif particulier au départ de cette Vuelta, parce que c’est ma première. Mais je vois que je suis en bonne forme et que je peux tenter quelque chose», avait avancé Ayuso lors de la deuxième journée de repos. ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • L’arrivée à Nice

    Cyclisme » Le Tour de France arrivera à Nice en 2024, désertant Paris pour la première fois depuis plus d’un siècle en raison des JO, et se terminera sur un...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11