La Liberté

A Broc, un musée à la gloire des Bleus

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Boris Privet espère transmettre la passion des Bleus à son fils. A 2 ans et demi, Matteo n’a pas encore choisi son camp. © Alain Wicht
Boris Privet espère transmettre la passion des Bleus à son fils. A 2 ans et demi, Matteo n’a pas encore choisi son camp. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
16.07.2021

A «99% Suisse et 1% français», Boris Privet fait partie de ceux qui ont été tristes le 28 juin dernier

Pierre Schouwey

Fans des années 2020 » Cet été, La Liberté part à la rencontre de passionnés qui remuent ciel et terre pour une équipe ou un sportif, pour certains improbables.

«Pour l’éternité.» Le titre en gras est daté du 13 juillet 1998 et figure sur la une du journal L’Equipe. «C’est un original, je l’ai eu pour une centaine de francs. Le ballon officiel m’en a coûté le même prix. C’est bon marché comparé à ce qu’on trouve sur internet. La personne qui me l’a vendu ne devait pas se rendre compte de sa vraie valeur.» Bienvenue dans le musée le plus méconnu de Broc. «Il n’y a pas encore grand-chose, nous avons déménagé il y a peu», s’excuse presque Boris Privet, lequel avait imposé un critère au moment de choisir la nouvelle mai

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00