La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

AVS: stupeur féminine après le suspense

La population relève l’âge de départ à la retraite des femmes de 64 à 65 ans. Le résultat, obtenu avec seulement quelque 32 000 voix d’écart, est extrêmement serré. Ce petit «oui» aura des conséquences

Durant une bonne partie de l’après-midi, les femmes opposées à la réforme sont passées par tous les états d’âme avant de devoir concéder une courte défaite. © Keystone
Durant une bonne partie de l’après-midi, les femmes opposées à la réforme sont passées par tous les états d’âme avant de devoir concéder une courte défaite. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 26.09.2022

Temps de lecture estimé : 16 minutes

Partager cet article sur:

Assurance-vieillesse » En Suisse, l’histoire s’écrit au masculin. En minuscule, aussi. En approuvant la réforme de l’AVS hier, le peuple a imposé aux femmes de travailler une année de plus pour atteindre la retraite, jusqu’à 65 ans et dès 2024. La 11e réforme de l’histoire, d’abord, la première après 25 ans de blocage, surtout. Il a aussi décidé de le faire du bout des lèvres. Avec un écart de 32 000 voix (50,6% de «oui»), cette révision se place parmi les votations les plus serrées de l’histoire. Un résultat qui aura des conséquences (lire ci-dessous).

Pas triomphants, peu conquérants, les partisans bourgeois et les milieux économiques sont soulagés d’avoir réussi à réformer l’irréformable. En colère, frustrés et d&e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11