La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Martin von Muralt, l’homme de la coordination

Chahuté à Genève, Martin von Muralt prend la tête du Réseau national de sécurité

Martin von Muralt a vécu des moments pénibles à la tête de la prison de Champ-Dollon. Il est «ressorti grandi de cette expérience», dit-il. © Keystone
Martin von Muralt a vécu des moments pénibles à la tête de la prison de Champ-Dollon. Il est «ressorti grandi de cette expérience», dit-il. © Keystone

Guillaume Chillier

Publié le 04.05.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Polices » Nommé mercredi, le nouveau délégué du Réseau national de sécurité (RNS) reste associé à un épisode pénible. Fin septembre dernier, Martin von Muralt quittait la direction de la prison genevoise de Champ-Dollon, deux ans seulement après son arrivée. Les médias le disent victime d’un putsch, d’une mutinerie des gardiens les plus influents. «Le terme de putsch ne m’appartient pas, bien que je le partage partiellement. Au final, je suis ressorti grandi de cette expérience», raconte le nouveau délégué de 47 ans, présenté à la presse mercredi à Berne.

Ce bref passage à la tête de la prison surchargée du bout du Léman a intrigué la Confédération à l’heure de choisir entre les 27 hommes et 4 femmes qui avaient postulé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11