La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un tournant pour la transparence

La ministre Karin Keller-Sutter craint un monstre bureaucratique. Le National s’engouffre néanmoins dans le contrôle du financement des partis. Keystone
La ministre Karin Keller-Sutter craint un monstre bureaucratique. Le National s’engouffre néanmoins dans le contrôle du financement des partis. Keystone
Partager cet article sur:
Publié le 04.03.2021

Une majorité, alliant la gauche au PLR et au PVL, veut faire la lumière sur le financement de la politique

Démocratie » Qui finance les partis politiques? Les politiciens de milice? Et les campagnes de votation et d’élection? Ces questions reviennent en boucle. Le Conseil national s’en est saisi hier, et, demi-surprise, il a opté par 113 voix contre 78 pour davantage de transparence dans le financement de la politique. Né d’un compromis entre la gauche rose-verte, les Vert’libéraux et les libéraux-radicaux, le projet créerait de nouvelles obligations – à condition que le Conseil des Etats l’avalise.

Désormais, les partis politiques devraient publier leurs comptes annuels, ainsi que le nom de chaque donateur lui versant plus de 15 000 francs en une année. Les comités menant une campagne de votation ou d’élection en feraient de même, dès que leur budget dépasse 50 000 francs. La transparence s’appliquerait aux candidats au

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00